Les mots toc, ou presque.


 
"
Tu me dis "Je t'aime"
Je te dis "Toi même"
Je suis pas de celles-là
Qui disent des mots tendres
Qui se laissent prendre
par un mâle de surcroit !

Tu me dis "Je t'aime."
Je te dis "La ferme !"
On ne m'aura pas comme ça.
Aux grands sentiments
J'préfère un amant
Un de ceux qui n'parlent pas.

J'aime pas les caresses
Et les mots qui blessent,
Je les donne à qui mieux-mieux.
Je suis pas une tendre,
J'préfère les esclandres
Aux chichis des amoureux.

Tu me dis "J'ai mal"
Je te dis "Normal,
La vie c'est pas qu'du bonheur !
On fait comme tu veux
Les yeux dans les yeux
Mais tu n'auras pas mon coeur."

Je suis pas méchante,
Juste un peu méfiante :
Les poilus je connais ça.
Toi et ton sourire
Je vous vois venir,
Je ne mange pas d'ce pain-là

J'aime pas les poèmes,
Les lettres qui traînent,
Je suis pas une littéraire.
Les glaces à deux boules,
Les mélos qui coulent,
Tout cet amour m'exaspère !

Je suis pas morose,
J'vois la vie en rose,
J'suis pas du tout déprimée.
J'veux pas qu'on m'chuchotte
Des mots bleus en toc
A l'oreille toute la journée !

...

Je suis pas morose.
J'vois pas la vie en rose.
Et je pleure toute la journée.
Je veux qu'on m'chuchotte
Des mots bleus en toc
Ou je sens que j'vais craquer
Je veux qu'on m'chuchotte
Des mots bleus en toc
Ou je sens que j'vais craquer
Je veux qu'on m'bécote
Je veux qu'on m'tripote
J'veux d'l'amour à en crever
J'veux d'l'amour à en crever
J'veux d'l'amour à en crever.
"

Les mots toc, Zaza Fournier  

 


 

"

J'ai comme une envie de te serrer,

De t'étouffer, que tu n'sois que soupir,

J'ai comme une envie de te broyer,

Te torturer et te r'garder languir...

 

Je voudrais tirer de tes yeux deux larmes

Graves et fiévreuses qui coulent sans finir,

Je voudrais qu'elles puissent te brûler l'âme

Si dur, si fort que tu penses en mourir...

 

J'ai comme un besoin de te sentir

Sur ma peau, sous ma peau, tout contre moi,

J'ai comme un besoin de te tenir

Par le cœur sans faiblir jusqu'au trépas !

 

Je voudrais voir ton corps qui se déchire,

Voir ta peau blême se tordre sous mes mots,

Je voudrais pouvoir te l'entendre dire

Que tu m'adores, oui que tu m'aimes trop !

 

C'est comme ça

Autrement je n'sais pas...

 

J'ai comme un goût méchant dans la bouche,

Un soupçon de venin qui te fait mal,

Il choisit pour moi les mots qui te touchent

Et teinte l'amour d'un rouge un peu sale.

 

J'ai des envies de passion meurtrière,

Que notre amour soit le pire des maux,

Je voudrais de toutes être la dernière,

Que tu maudisses mon nom et ma peau.

 

C'est comme ça

Autrement je n'sais pas...

C'est comme ça

Autrement je n'sais pas...

 

J'ai comme un besoin de te dire "je t'aime"

En te mordant la main et le sourire,

J'ai comme un besoin de t'offrir mes veines

En simulant une envie de mourir !

J'ai comme un besoin de mettre du drame,

J'ai comme l'envie d'ajouter des flammes,

J'ai comme l'envie que tu sois brutal,

J'ai comme l'envie d'un amour fatal !

 

C'est comme ça

Autrement je n'sais pas...

"

C'est comme ça, Zaza Fournier